Galsen7

Le CORED s'autosaisit contre la TFM, Senego et Seneweb

 

Le Tribunal des pairs s’est réuni le 12 juillet 2023 pour examiner l’autosaisine du CORED concernant l’émission «Faram Facce», animée par Pape Ngagne Ndiaye sur la Tfm. Émission diffusée en wolof, le 14 juin 2023 avec deux invités dont M. Cheikh Yérim Seck. 

Les faits

Au cours de cette émission «Faram Facce», M. Cheikh Yérim Seck a eu à tenir les propos suivants : «Ma conviction est que l’affaire Ousmane Sonko, il faut la régler selon la loi. Qu’on tue 90% des Sénégalais et que les 10% restent en vie, c’est ma conviction. La Loi est dure mais c’est la loi (…)».

Pour le CORED, ces propos constituent un appel à la violence. A ce propos, il rappelle avoir diffusé, le 2 juin 2023, à l’occasion des manifestations aux conséquences mortelles qui avaient suivi le verdict du procès de M. Ousmane Sonko contre Mlle Adji Sarr, un communiqué de presse largement repris parles médias. 

Le CORED, à cette occasion, demandait aux médias de ne pas se faire l'écho de propos qui s’apparentent à des appels à la violence, à la haine et qui peuvent mettre à mal la stabilité sociale du pays.

A l’écoute de l’émission Faram Facce, le CORED a eu à saisir des propos rappelant ceux mis à l’index ci-dessus, qui n’ont pas tenu compte des mises en garde professées à l'endroit des médias.

Cette émission a connu des prolongements, avec une reprise par les sites Seneweb et Senego. Ce qui a conduit le CORED à s’élever contre eux et à s’autosaisir en demandant à la Tfm, à Seneweb et Senego à compter de la date de réception du courrier, d'apporter des éclairages sur ces faits. 

Avis du tribunal des pairs 

La réponse au CORED, signée du coordonnateur de la rédaction de la Tfm Mame Birame Diouf, porte en entête Chérif Dia et Faty Dieng, ses co-coordonnateurs. Il soutient que «l'émission Faram Facce» du 14 juin 2023 a été produite et diffusée en direct. 

En conséquence, ni l’animateur de l’émission ni l’équipe de réalisation n’étaient en mesure d'imaginer ou de censurer les propos incriminés.

Toutefois, le second invité de l’émission– qui avait exceptionnellement, pris la forme d’un débat contradictoire avec deux invités manifestement en désaccord sur l’essentiel des sujets abordés – a promptement relevé et condamné lesdits propos».

Selon M. Diouf, «l’animateur n’a à aucun moment, incité l'auteur des propos à les tenir ou encouragé à les réitérer». Dès lors, il estime que «la Tfm ne s’est rendue coupable ni d’avoir «fait écho» à des propos susceptibles de mettre à mal la stabilité sociale, encore moins «relayé» des discours de haine et de violence puisqu'il n’y a ni intention préalable ni décalage temporel entre la tenue des propos et leur diffusion».

Après analyse des faits évoqués, le Tribunal des pairs du CORED retient la bonne foi de la Tfm. Il réprouve par contre les propos tenus par Cheikh Yérim Seck, qui est un commentateur reconnu, dont les propos pèsent d’une certaine autorité. 

Les trois coordonnateurs de la rédaction ayant la responsabilité d’encadrer de près l'animateur bien tenir l’émission, le Tribunal des pairs du CORED sert un avertissement à Mame Birame Diouf, Chérif Dia et Faty Dieng. 

Pour sa part, la réponse du site seneweb.com est signée Adama Ndiaye, responsable de la rédaction. Dans cette réponse, M. Ndiaye rappelle le communiqué de presse du CORED adressé aux médias, à la date du 2 juin 2023.

Il souligne que les propos de Cheikh Yérim Seck, jugés «très polémiques (…) ont été l’objet d’une vive discussion au sein de la rédaction de Seneweb quant à l’opportunité de les relayer». Ces débats n’ont pas abouti à la décision de tenir compte du respect des directives du CORED. 

C’est pourquoi, le Tribunal des pairs du CORED adresse un avertissement à Adama Ndiaye, vu que le fait d’avoir discuté du dossier n’a pas amené la rédaction à une attitude plus avisée. 

Le site senego.com a répondu par la plume de son administrateur M. Sidy Mbacké. Dans Cette réponse, M. Mbacké souligne que la démarche de Senego ne visait pas à «approuver le point de vue de Cheikh Yérim Seck, mais tendait «simplement à informer(son) lectorat des diverses positions qui façonnent le discours public, même lorsque ces positions peuvent sembler controversées». 

M. Mbacké accuse par ailleurs le CORED d’avoir «lui-même retranscrit les propos de M. Seck dans son communiqué public, témoignant de leur pertinence et de leur importance au sein du débat actuel. Partageant cette vision, nous avons estimé que ces propos revêtaient une importance telle qu’ils ne pouvaient être ignorés. En les rapportant dans nos articles, nous avons accompli notre mission de presse, éclairant nos lecteurs sur une question d’importance». 

Ceci est manifestement une lecture erronée du communiqué du CORED qui a voulu au contraire alerter sur la gravité de tels propos. Cette confusion de la part de Senego témoigne d’un manque de lucidité. 

Le Tribunal des pairs du CORED avait dans son avis N°13 du 11 mai 2021 servi un avertissement à Senego. Vu sa mauvaise perception du travail effectué par l'organe d'autorégulation, le tribunal adresse cette fois un blâme à l’administrateur M. Sidy Mbacké. 

Fait à Dakar, le 21 juillet 2023

Le Tribunal des pairs du CORED

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne