Galsen7

3e mandat: Ismaïla Madior Fall refile le dernier mot au conseil constitutionnel

 

Il est l’auteur de la dernière réforme constitutionnelle qui avait, entre autres objectifs, de stopper le nombre de candidatures présidentielles à deux. À un an de la future présidentielle, Ismaila Madior Fall s’est encore épanché sur la question, au micro de nos confrères de la télévision nationale.

«Dans l’histoire politique du Sénégal, on n’a jamais empêché un président de pouvoir être candidat parce qu’il y a une limitation des mandats à deux. Non. Même s’il faut le croire, s’il y a une règle qu’il faut respecter et qui dit que les mandats sont limités à deux, mais ok. Après, ce ne sont pas les professeurs d’Université qui décident, ni les journalistes. C’est le conseil constitutionnel qui décide», a déclaré Ismaïla Madior Fall, sur la Rts1.

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, estime que la candidature du Président Macky Sall "ne dépend de qui que ce soit, du point de vue strictement juridique. "Pour lui, il appartient au Conseil constitutionnel de décider.

"Le conseil avait supprimé les dispositions transitoires..."

Dans son argumentaire, l'homme qui était à la baguette de la réforme constitutionnelle de 2016, indique que lors de l'écriture du projet de texte, ils avaient inséré des dispositions transitoires pour signaler que le premier mandat était concerné par la limitation.

«On a mis: "Le président est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois. Nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. Cette disposition s’applique au mandat en cours." Et le conseil constitutionnel a enlevé la disposition pour dire que le "mandat en cours échappe à la loi nouvelle". Et le conseil a supprimé les dispositions transitoires», dit-il.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne