Galsen7

Mbao: la stagnation des eaux qui menace l'existence de la forêt

 

La forêt classée de Mbao qui constitue l’un des poumons vert de Dakar affectés par par la pollution. Située entre les communes de Mbao et de Keur Massar, elle subit « des agressions de part et d’autre qui compromettent sa survie », révèle « Le Quotidien ». S’étendant dans une immense surface de terre et d’arbres inscrite dans le patrimoine de l’Etat depuis 1908 et classée depuis 1940, elle offre un cadre naturel loin de la vie urbaine et du béton. Malheureusement, elle est devenue aujourd’hui une « brousse urbaine », faisant face à de nombreuses et diverses pressions.

À en croire le journal, des pressions engendrées par les projets de l’Etat, les déclassements effectués, la poussée urbaine et la criminalité qui s’y développe. Causant ainsi, le rétrécissement de sa superficie. Comptant plus de 800 hectares au début, elle compte à peine 700 désormais. 

En 2008, la construction de l’autoroute à péage sur plus de trois kilomètres, a occupé plusieurs hectares de même que les rails du Ter qui ont prix plus de dix hectares. Pareille pour la route qui relie Mbao à Keur Massar qui a divisé la forêt en deux. À cela s’ajoute le déversement des eaux issues des quartiers inondés de Keur Massar et environs.

Ce qui constitue un danger pour cet environnement, car à l’heure actuelle, l’eau ne bouge pas et les arbres disparaîtront aussi longtemps que la stagnation durera .

 «A côté de cette belle vue que vous voyez dans les médias, il existe dans cette forêt, des endroits où les eaux sont stagnées, menaçant l’existence de plusieurs espèces d’arbres. Les eaux des inondations de cette année sont restées dans cette forêt. D’habitude, l’eau suit son chemin, mais avec la réalisation de certains projets, l’eau ne peut plus bouger et certains arbres vivent sous ces eaux», a déploré les services des eaux et forêt de la zone.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne