Galsen7

Hôpital le Dantec: Mamadou Lamine Diallo s'inquiète sur le foncier

 

Mamadou Lamine Diallo n’émet pas sur la même longueur d’onde que le ministre de l’Education nationale.Dans sa question économique hebdomadaire, le parlementaire dénonce le fait que le ministre Cheikh Oumar Anne critique le niveau du débat à l’Assemblée nationale. Le leader du mouvement pour l’émergence/Tekki soutient que l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur veut un débat sur l’école alors que les députés du groupe parlementaire, Benno bokk yakaar, demandent surtout la constitution d’écoles, la suppression d’abris provisoires et de fournitures de tables bancs.

Dans ce cadre, Mamadou Lamine Diallo lui propose deux thèmes. D’abord, «l’enfant à l’école». Selon lui, sept millions d’enfants devraient être à l’école. Or, l’école de la République ne scolarise que 3,5 millions et les Daara, un million. Poursuivant son propos, il note qu’il reste 2,5 millions qui sont en dehors de l’école apprenant des métiers chez les mécaniciens, pêcheurs, les éleveurs, etc.. Pour le député, la République s’intéresse très peu aux daara et ignore les autres.

Le fondateur du mouvement Tekki fait savoir que le ministre qui parle au nom de Macky, met en cause la croissance démographique des élèves de la République pour expliquer le retard dans la construction d’écoles, de collèges et de lycées. 

Selon lui, l’opposition estime que l’argent de la «corruption massive» et les dépenses du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), les fonds politiques, permettent de faire face au besoin de scolarisation de nos enfants. Il soutient qu’il reste les valeurs qui fondent l’éducation : celles de «l’élite Apr, le non-respect de la parole donnée, la prédation des ressources publiques, le renoncement à l’intérêt national sous couvert d’ouverture au monde sont historiquement insignifiantes». Le député qui note que les cultures fortes retenues par l’Histoire les rejettent ajoute que dans l’enseignement, il est temps de revoir le statut des décisionnaires par équité sociale.

Par ailleurs, Mamadou Lamine Diallo est revenu sur le dossier de l’hôpital Aristide Le Dantec pour déplorer le flou qui l’entoure.

 «A l’hôpital le Dantec, sur 3,42 ha, le Gouvernement a validé une offre spontanée de construction d’un hôpital clef en main par un groupe espagnol avant la fin de l’année 2023. Aucune information sur le coût, le mode de financement et l’endettement de l’Etat qui en résulte. Il reste environ 3 ha sur l’emprise de l’hôpital. Nul ne connaît les desseins de l’Etat BBY. Je peux parier que ce foncier sera livré à des prédateurs liés à la dynastie Faye Sall», dit-il.

 Selon lui, le foncier de l’Etat dans le Dakar qui a une façade maritime, est recherché par les prédateurs pour l’immobilier de luxe. Ainsi, le foncier de la santé est menacé sous prétexte qu’on peut construire en hauteur des établissements de santé et libérer du foncier pour des prédateurs. Il exige la vigilance absolue pour la Santé et l’Éducation.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne