Galsen7

Loi Contre Le Népotisme : Aminata Touré Prise Entre Deux Feux Par Biram Thior

 

Aminata Touré a adressé, lundi, une note au Président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop. Document dans lequel elle fait une proposition de loi susceptible de limiter l’exercice de fonctions et responsabilités dans les Institutions de la République en rapport avec l’existence de liens familiaux avec le Président de la République. Mais cette proposition de loi, bien que pertinente, est brandie au moment où la député qui la porte est visiblement esseulée.

L’ex Première ministre devra bien manœuvrer pour faire passer la proposition de loi en dépit de l’équilibre des forces à l’Assemblée nationale. Plusieurs facteurs, les uns plus cocasses que les autres pourraient intervenir et, par-delà même, emmener certains parlementaires à cogiter. De prime abord, Aminata Touré est député non-inscrite à l’Assemblée nationale.

Mais faut-il le préciser ici, cette posture n’a rien d’étonnant puisque prévue par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Sauf que Mimi s’est décidée tardivement et de surcroit, à la suite de sa déception de voir Macky Sall porter Amadou Mame Diop à la tête de l’hémicycle. Pour être clair, la député est seule et il n’y a pas de liens entre elle et les Groupes parlementaires de l’Opposition.

A moins que ces dits Groupes parlementaires et les non-inscrits visent, ensemble, l’intérêt politique de la loi. Un postulat que nous n’excluons pas pourvu que l’Opposition a toujours dénoncé ce qu’elle qualifie d’immixtion de la famille du Président Macky Sall dans la gestion des affaires publiques. Le cas échéant, les chances que la loi passe pourraient être minimes.

Outre cette posture de député non-inscrit, Aminata Touré pourrait bel et bien être rattrapée par son passé récent. Qui ne se souvient pas de ses passes d’armes avec Ousmane Sonko à la veille des élections législatives ? Période durant laquelle elle défendait bec et ongles le même Macky Sall en tirant sur l’Opposition, notamment la coalition Yewwi Askan Wi dont le porte-étendard fut le leader du parti Pastef.

En tout état de cause, l’ex patronne du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese) devra se donner les moyens de convaincre les deux Groupes parlementaires de l’Opposition avec des arguments solides. Chemin faisant, elle éviterait à juste raison de donner l’impression à une simple agitation politique, pour ne pas dire un règlement de compte pour ternir l’image de Macky Sall.

L’autre écueil auquel Aminata Touré pourrait faire face est le Parti Démocratique Sénégalais réuni au sein du Groupe parlementaire Wallu Sénégal. Le Pds soutiendrait difficilement une initiative venant de « Mimi Touré ». A moins que Mamadou Lamine Thiam et Cie décident de ranger dans les oubliettes l’affaire Karim Wade au nom de l’intérêt politique. Aminata Touré ayant été ministre de la Justice de Macky Sall en 2013 lorsque Wade-fils fut envoyé en taule. Ce qui lui a valu sa posture inconfortable en cette veille de la présidentielle de 2024.

Il est clair que Aminata Touré et l’Alliance pour la République ne font plus bon ménage. Pour dire qu’elle n’a pas non plus la garantie d’obtenir le vote des parlementaires de Benno Bokk Yakaar si l’Assemblée décide de statuer sur sa loi contre le népotisme. Toutefois, elle pourrait bénéficier du soutien de quelques dissidents au sein de cette entité de la mouvance présidentielle. Qui sait ?

Birama THIOR

Journaliste

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne