Galsen7

Diamaguène Sicap-Mbao: fin de cavale pour Inzaghi

 

Fin de cavale pour le dangereux caïd A. Kane, alias Inzaghi ! Suite à l’arrestation de ses huit complices au cours du mois de juillet dernier, ce chef de gang d’agresseurs vient de tomber dans les filets de la police. Selon des sources de nos confrères de Seneweb, le bandit impliqué dans plusieurs cas de vols, a été déféré vendredi dernier par les policiers du commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao.

Du nouveau dans l’affaire du redoutable gang d’agresseurs qui a été démantelé, au courant du mois de juillet dernier par les hommes du commissaire Ousmane Diop.

La police de Diamaguène Sicap-Mbao avait fait tomber la dangereuse bande d’agresseurs qui semait la terreur sur le pont de Thiaroye et d’autres localités de Dakar. Huit bandits avaient été arrêtés, à l’époque.

Toutefois le cerveau de la bande avait réussi à s’éclipser dans la nature. Mais les éléments du commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao n’ont pas lâché prise depuis le mois de juillet dernier. Les limiers ont envahi le milieu interlope pour retrouver le fugitif.

Selon des sources de Seneweb, le caïd Inzaghi a été interpellé pour vérification d’identité au cours d’une opération de sécurisation combinée dans le secteur du Commissariat Central de Guédiawaye.

Ce malfaiteur, tant recherché par la police et bien connu sous le pseudonyme de Inzaghi dans le milieu interlope, pour avoir été cité dans plusieurs procédures de vol avec violence commis la nuit, a été repéré par les éléments de la Brigade de recherche du Commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao, parmi les individus interpellés à Pikine.

Le fugitif était en possession d’une pompe à gaz lors de son interpellation, selon des sources de Seneweb. L’annonce de la nouvelle a suscité l’euphorie des victimes de ce gang d’agresseurs. Ces plaignants qui ont, aussitôt, envahi le commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao ont reconnu formellement Inzaghi comme étant un membre de cette bande.

Cuisiné par les hommes du commissaire Diop, le caïd domicilié à Diacksao a tenté de nier les faits, sans convaincre. Au terme de l’enquête, A.Kane a été déféré vendredi dernier pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec violence commis la nuit avec usage d’arme blanche et de moyens de locomotion.

Comment la police de Diamaguène a réussi cette prouesse

Pour rappel, tout était parti lorsque M. Sow avait quitté Colobane, la veille de la Tabaski, pour rentrer à son domicile situé à Tivaouane Diacksao. À bord de son scooter, il avait été intercepté à hauteur du pont de Thiaroye avant d’être agressé par un groupe d’individus.

D’après des sources de Seneweb, le sieur Sow a été gazé avec une pompe, violenté et poignardé au niveau du cou. Après avoir neutralisé leur proie, les agresseurs ont emporté son scooter et son sac contenant 50 000 F Cfa. 

Plus tard, la victime s’est présentée, le 13 juillet , dans les locaux de la police de Diamaguène Sicap-Mbao pour déposer une plainte. Le plaignant avait reconnu trois membres du gang.

Le même jour, A. T. Diop a débarqué aussi pour porter plainte contre X. Selon ce dernier, il a été agressé et dépouillé par un gang.

“J’ai été aspergé de gaz à l’aide d’une pompe, au moment où je rentrais aux Maristes pour livrer des téléphones portables à des clients”, explique cette deuxième victime. Lui aussi a été dépouillé de son scooter et de deux appareils cellulaires de marque Iphone XR.

Muni de ces informations, le chef de service du commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao a activé ses hommes. Avec pour consigne : “Rechercher et interpeller toute personne impliquée dans cette entreprise délictuelle.”

Ainsi, les limiers se sont mobilisés pour faire tomber le gang incriminé. Au cours d’intenses investigations, les hommes du commissaire Ousmane Diop ont reçu un renseignement relatif à un mécanicien qui maquillait des motos dans son domicile.

Les policiers ont effectué une descente sur les lieux indiqués. Mais le suspect avait réussi à prendre la fuite avant l’arrivée de la police. En approfondissant leurs investigations, les éléments du commissaire Diop ont interpellé un membre du gang incriminé. Cuisiné par les enquêteurs, M. D. a tenté de nier les faits dans un premier temps, avant de passer à table. Ainsi, il a livré l’identité de ses compères.

8 bandits arrêtés

Sans tarder, les éléments de la brigade de recherches dudit service ont fait tomber sept membres de la bande : A. Ly, qui se dit livreur, A. N., (20 ans, menuisier domicilié à Diamaguene), A. G. (menuisier), N. M. alias ‘’Ndiawagne’’ (maçon), S. D. (né en 2002, apprenti camion), Y. S., né en 2003 et A. M, dit Zoss, né en 2003.

 Entendus, les plaignants ont identifié formellement des membres de cette bande et leurs motos volées. 

Mis devant le fait accompli, les huit malfaiteurs arrêtés se sont renvoyés la balle. Au terme de l’enquête, tout ce beau monde avait été présenté au procureur, pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec violence commis la nuit avec usage d’arme blanche.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne